Sensuelle fin d’apres-midi …

nsyive3o.jpg   Elle était assise à même le sol, le parquet était encore chaud du soleil de cette journée printanière Ce soleil rouge descendait l’horizon au loin par delà la baie vitrée largement ouverte. Elle ne frissonnait pas,  ne sentant pas la fraîcheur du soir.
   Un voilage vola à peine… elle sentit sa présence derrière elle, un premier frisson sur son épaule. Il s’approcha à pas silencieux, s’agenouilla derrière elle pour poser deux mains larges sur ses épaules encore chaudes et un baiser dans le creux de son cou. Elle soupira enfin, posa ses mains sur les siennes pour l’encourager à descendre les bretelles de sa nuisette.
   Sans se faire prier, ses mains descendirent avec les petites bretelles jusque ses seins, Elle tendait ses lèvres, il lui rendît un baiser fougueux, gourmand, qui la fît glisser sur le sol. Dans un froissement de dentelle, elle lui offrît son entrejambe. Il glissât ses mains sous les deux fesses tremblantes de désir, sa langue  se perdît dans son sexe humide…
   À petites touches, il titillait le petit bouton, elle était offerte, ses jambes grandes ouvertes invitant cette langue experte à la pénétrer. Les bras inertes de chaque côté de son corps, elle s’offrait, ne résistait nullement à l’appel du plaisir, bien qu’elle tentait de résister à la jouissance, ne voulant pas que cela s’arrête. et la vague folle arriva du fond de son corps comme une horde de milliers de chevaux fous, et le plaisir presque douloureux la fît hurler, elle se débattait, c’était insoutenable.
   Alors sans attendre, l’homme la manipule, petite poupée râlante encore, il en fait sa petite chienne, devient son mâle dominant. Elle lui tend sa croupe trempée, il la pénètre doucement. Son sexe, si dur,  va et vient. Il lui susurre à l’oreille: « tu es ma chienne ! »… Elle s’excite davantage, il lui prend les hanches pour la calmer. Elle obéit. Il entend son souffle, ses murmures… Ces mots, ces encouragements, ces suppliques le rendent fou et il accélère ses coups de boutoirs,… ralentit, pour faire durer, durer… Puis, il sent bientôt le désir monter au galop, traverser sa tête, son corps, jusque son corps à elle. Et la vague folle éclate enfin, sous des milliers de sabots, en gerbe d’étoiles mêlant leurs cris en un seul.
   Le soleil est descendu, mais le sol est encore si chaud… 
   Tendrement…


 

Cet article a été publié le Mardi 4 novembre 2008 à 10:17 et est catégorisé sous coquine. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

2 commentaires à “Sensuelle fin d’apres-midi …”

  1. Inis Cognomenn dit :

    Belle écriture… c’est sympa et surtout pas vulgaire.

  2. pausekf dit :

    très joli, félicitations, cela correspond à ce que j’appelle de la belle littérature érotique…

    que pensez vous de notre blog ?
    http://pausekf.unblog.fr

    K.

    Dernière publication sur Pause kf : Mercredi 7

Laisser un commentaire


Les nombres impairs les mei... |
ninaroberts |
Webcam sexe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le "X" Gratuit
| Bienvenue aux naturistes
| Rejoins moi